Extrait de l’OT
VENTE DE TERRAINS : LE MARCHE RALENTIT

‹‹ Voir les autres interviews


Si le nombre d’acquéreurs potentiels reste toujours élevé, le nombre de transactions est en baisse.
« Plus que jamais, il est nécessaire de disposer d’un apport au moins équivalent à 50% du prix du terrain pour avoir une chance de voir son projet aboutir. De fait, le nombre de dossiers acceptés par les banques est en nette diminution. Une majorité d’acquéreurs souhaite en effet financer son achat grâce à la revente d’un autre bien immobilier. Et dans le cas où ces ventes ne se concrétisent pas, le projet est bloqué », analyse Sébastien Cantais de l’agence éponyme, en évoquant les difficultés liées à la solvabilité de la demande. Le professionnel fait par ailleurs état d’une baisse de 30% de l’activité en août et septembre 2008 par rapport à la même période de 2007. Un tassement de l’activité qui affecte principalement les projets des particuliers. « Chaînes et groupes nationaux restent toujours actifs, mais se montrent beaucoup plus sélectifs dans leurs choix. Les prix restent en effet sur des niveaux élevés comparables à ceux pratiqués ces derniers mois. Les opérateurs d’envergure ont donc tendance à attendre, voire à négocier, les prix avant de se décider », commente de son côté l’agence Océan.

(…) David Danielzik

  • Cabinet Cantais
  • 04 67 27 20 00
  • infos@campings-a-vendre.com
  • Nous écrire
Afin de vous offrir un confort de lecture permanent, depuis votre PC, votre tablette ou votre smartphone, notre site s’adapte automatiquement aux différents types d'écrans